La vie après ma vie…!

Quel était il ?
Quel était ce premier mot que nous avons échangé…?
Je ne sais plus, cela fera bientot deux ans, qu’un soir de septembre, un soir aussi gris et insignifiant que tous les soirs qui se suivaient dans cette vie inerte, dans cette survie crispée qu’était devenue mon existence, quelques mots vinrent frapper à ma porte, cette porte si longtemps fermée…!

Quelques mots simples et pleins de gentillesse, lancés dans l’univers virtuel par une inconnue à un inconnu, qui aussitot se sont mis à virevolter dans mon esprit, m’entrainant dans leur musique à la fois douce et enivrante, quelques mots simples, justes, à la chaleur et à la sensibilité réconfortante et envoutante, une sensibilité et une chaleur qui entrèrent en moi, un bien etre qui m’envahit et m’apporta ce sourire qui se dessina sur mes lèvres pour ne plus me quitter…A cet instant nous venions de naitre, sans le savoir encore nous venions de nous prendre par la main, nous venions de nous dire les premiers mots, l’histoire pouvait commencer…!

L’histoire, une histoire dans ma vie, à ce moment de ma vie où après dix années d’un engagement total elle n’était plus qu’un circuit mécanique idiot et fantomatique…Oh bien sur organisé, actif et confortable mais tellement crispé, vide d’où la simple idée d’espoir s’était envolée, je tournais en rond, je tournais en moi dans un décor figé, accroché à la vie davantage par le souvenir des gloires passées que par la volonté du futur…To be and has been…It’s better to’ve been than never been…Telle était ma devise alors que j’attendais engangué dans un vieux musée délabré, que j’attendais que tout cela finisse…!

Qu’étais je devenu quand ces mots, tes mots ont frappé à ma porte, quand tu frappas sans le savoir à la porte de cette vie glacée…? Qu’avais je comme vitalité, comme beauté en moi pour vivre une histoire, pour aimer, pour etre à la hauteur ? J’ai douté bien sur, eu peur bien sur, mais tu étais là, tu refusas d’avoir peur, tu n’hésitas pas à continuer de me parler, à me dire, à me montrer que tout en moi n’était pas mort, chaque jour tu m’as dit avec toute ta volonté et ta simplicité, ta force et le sourire de tes mots que je méritais d’exister, d’etre aimé, que j’étais encore un homme, oui, grace à Dieu tu étais là ! Le destin lui meme était là, nous dévoilant à chaque échange les contours d’un chemin qui pourrait devenir le notre, qu’il était beau !

Et toujours il a tenu ses promesses, de jour en jour tu me donnais la force de me livrer, de me délivrer de moi pour aller vers toi et de jour en jour je découvrais quelqu’un avec qui tout était simple, fluide et limpide, quelqu’un que je comprenais, avec qui j’aimais parler et rire, quelqu’un que chaque soir j’étais pressé de retrouver, quelqu’un auprès de laquelle je n’avais pas peur de me confier, quelqu’un dont tout de suite j’ai aimé la vie, l’énergie et la sensibilité, quelqu’un dont très vite et naturellement je me suis senti proche…!

Parfois, quand ma vie, ce que j’étais me faisaient peur à nouveau, quand venait s’inviter le doute sur mes capacités à redonner force et chaleur à cette vie glacée qui était la mienne, à chaque fois, une réponse est venue, chaque doute, chaque question s’est envolée par la découverte d’une nouvelle affinité, l’expression d’une nouvelle complicité ou similitude, par la découverte d’une coincidence de lieu, de temps ou de vie, comme si le destin voulait me dire ce qu’encore je n’osais dire, tu l’aimes, vous vous aimez, ne la perds pas…Et toujours, mes peurs se sont envolées et plus nous avancions et plus l’évidence se précisait, au delà de l’amour naissant cette rencontre était de celles, rares, que la vie offre parfois au milieu de ses tourments…!

Nous étions là, nous étions deux, simplement deux etres humains qui venaient de se trouver et qui apprenaient à s’aimer et se faisaient du bien l’un à l’autre, deux personnes qui se découvraient et découvraient la chance qui leur était accordée, la chance de faire éclore l’espoir, le bonheur et l’amour dans deux vies, qui se comprenaient si bien et de mots en mots, de confidences en confidences, de rires en rires nous venions au monde, nous nous aimions sans vraiment encore oser le dire, j’étais bercé par une douce euphorie sans me rendre compte que quelque chose en moi venait de se bouleverser, que ma vie basculait, que la légèreté et l’envie reprenaient place en moi, je n’étais plus tout à fait le meme, je n’étais plus seul…!

Et nous nous sommes parlé…
Ta voix était belle, claire et chaude, son ton fluide, franc et léger avec cette joie qui sut m’emporter, moi dont le rapport au téléphone était devenu phobique, je suis resté deux heures à te parler sans meme preter d’attention à mes blancs ou à mes bafouillages, ma parole se libérait comme mes mots s’étaient libérés, rendus à eux meme, rendus à la vie par la grace, la magie de ta spontanéité, de ton naturel et de ta chaleur…Et le lien s’approfondissait, s’affinait, nous partagions nos secrets, nos drames, nos envies et nos joies et à chaque fois nous étions plus proches l’un de l’autre, la confiance était là, totale, tout pouvait se dire et s’entendre, la complicité qui était en nous se renforçait, le désir lui meme osait s’exprimer, un univers à nous, intime, prenait forme et enfin nous osions le mot, nous nous aimions…!

Et nous nous sommes vus…
Le coeur battant je longeais ce batiment, ce batiment qui quelques heures plus tard serait le témoin de notre première étreinte, ce batiment au coin duquel se dévoilait cette esplanade où pour la première fois je devais te rencontrer…Cinq mètres, trois mètres, mon coeur sursautait, s’accélérait encore et le débouché de la place était là comme la frontière entre la coulisse et la scène, je me suis lancé, je me suis jeté…L’espace, l’air, la lumière et toi, toi que j’ai tout de suite reconnu, tu étais de dos mais c’était toi, je te connaissais déja tellement, c’était toi et j’ai su !
Tu étais élégante, légère, tu étais belle, ton sourire était éclatant de joie et de vie, j’ai fais ce que j’ai pu…Mais l’élan était là, naturel, instinctif et évident…Il y avait eu les mots puis les paroles et là tu étais devant moi, toujours la meme, tu étais tes mots et tes paroles, tes mots et tes paroles étaient toi, unique et précieuse, toi !

Et nous avons vécu…
Le temps s’accéléra, nous étions là, juste nous deux, seuls au monde, seuls dans le monde, toutes les promesses étaient tenues…De moments de complicité joyeuse et hilare en interminables et riches discussions où nos deux regards plongés l’un dans l’autre avaient tant de choses à se dire, de moments de contemplation en instants de sensualité fusionnelle, toute la poésie du monde s’exprimait en nous, la vie laissait éclater sa joie, il flottait en permanence dans l’air un parfum exaltant, tu étais heureuse, j’apprenais à le redevenir, je l’étais, maladroit et gauche, engourdi encore, mais quel bonheur était avec moi, était en moi !

Nous nous étions trouvés, à la fois si différents et si proches, un amour, une vérité était en nous, il ne restait plus qu’à creuser le sillon qui lui permettrait de s’exprimer, une voie difficile pour chacun de nous, un chemin escarpé mais tellement beau et motivant, un chemin à construire nous memes pour parvenir à la hauteur de tous ces sentiments, de toutes ces promesses qui étaient en nous et qui nous disaient faites le…!

Et nous l’avons fait, nous l’avons parcouru ce chemin, il a été difficile, nous sommes passés par l’éclat et la magnificence de son évidence et de sa si belle émotion, ses moments empreints d’une joie et d’un bonheur sublimes, ses magnifiques escales ensoleillées, mais il fallut aussi, parfois, que nous empruntions les plus risquées de ses pentes, il nous fallut subir la douleur des doutes, la torture des manques, les injustes souffrances que parfois aveuglés nous nous sommes infligés, mais toujours guidés par cette lumière que nous portons en nous, ce sentiment, ce lien qui vient du plus profond de nos etres, cette spontanéité, cette empathie, cette proximité que nous portons, cette joie, ce plaisir immédiat d’etre ensemble, jamais nous n’avons laché, toujours nous avons tenu, toujours nous nous sommes aimés…!

Et nous sommes toujours là, comme au premier jour, comme au premier jour, ta vie, ta liberté, ton énergie, ta joie et ta force me donnent l’espoir et l’envie de vivre, de me dépasser, de me battre et de relever tous les défis, comme au premier jour, ton humanité et ta beauté me font t’adorer, comme au premier jour tes combats et tes fragilités m’émeuvent et me donnent envie de te soutenir, de te protéger, de tout faire, tout donner pour te voir heureuse, joyeuse et épanouie, comme au premier jour tout ce que tu es et ce que nous sommes me donnent envie de changer, d’etre à la hauteur, de te mériter…!

Une vie après ma vie…Un jour, sans crier gare tu entras dans ma vie, elle ne put s’en remettre, tout était trop beau en toi pour qu’elle y survive, avec toi ma vie se finit…Je n’y étais plus, je n’étais plus…Avec toi, j’ai compris, j’ai appris, je me suis détourné de ce que j’étais, avec toi ma vie commença…La beauté de la vie, la force de la joie, de la positivité, la puissance de l’action et du mouvement, le bonheur d’etre deux, d’etre meilleur, de se battre avec et pour quelqu’un, toutes ces choses que tu m’a montré en m’aimant, en me soutenant, en me relevant, ces choses et toutes les autres que tu m’as apporté et qui enrichissent ce que je suis, la vie après ma vie c’est ça…C’est toi, c’est mon combat, ma fierté, ma joie, notre bonheur…!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.